Les Femmes Nues photographiées par Jo Schwab

Avec Jo Schwab l’érotisme est sensé perdre de sa solidité, le dehors et le dedans deviennent des notions qui ne fonctionnent plus tant il y aurait des altérations moins de surface que d’intentions. Le corps perd de sa substance, de sa solidité, l’idéalisme y gagne même si la force d’apparat du corps reste patente. Bref la photo de nu prend chez Jo Schwab un caractère métaphysique revendiqué par l’artiste puisque le corps de la femme devient la preuve de l’existence de Dieu. Réaliste, la photographie se revendique comme métaphore de la perfection. D’où la force de ce face à face qui « rejoue » le corps moins pour le figurer que le « trans-figurer » en un effet de sidération et un « mixage » d’envoûtement, d’attraction, de désir et d’interdit (puisque la femme devient une sorte de sainte).

 

Source : boumbang.com